Les Objectifs de Développement Durable : kesako ?

L’Agenda 2030

En 2015, les pays membres de l’ONU ont défini 17 Objectifs de Développement Durable à atteindre d’ici 2030 : c’est l’Agenda 2030. Comme l’ONU le précise, ces 17 Objectifs (ODD) « sont un appel à l’action de tous les pays […] afin de promouvoir la prospérité tout en protégeant la planète. »

17_Objectifs_de_Developpement_Durable

Ces Objectifs de Développement Durable donnent ainsi une marche à suivre pour répondre aux défis d’un développement durable. « Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles. »

Ces ODD font suite aux OMD : à savoir les Objectifs du Millénaire pour le Développement. En effet, huit OMD avait déjà été fixés entre 2000 et 2015.

OMD

Qu’est-ce qui distingue les ODD des OMD ?

Les Objectifs de Développement Durable concerne tout le monde, tous les pays, alors qu’entre 2000 et 2015, les OMD cherchaient surtout à s’attaquer aux problématiques des pays du Sud. Les ODD sont ainsi universels. Enfin, même si tout le monde est concerné, il n’y a pas exactement les mêmes problématiques entre les différents pays : c’est le principe de différenciation. Par exemple, en France on gaspille un tiers de la nourriture achetée, alors que dans d’autres pays on la jette à cause de problèmes de stockage… C’est donc une problématique commune mais qui doit être traitée distinctement.

Pour simplifier leur compréhension, les 17 Objectifs de Développement Durable ont été regroupés en cinq domaines clés : Peuple, Planète, Prospérité, Paix et Partenariat. Toutefois, les 17 objectifs restent tous interconnectés et il est important d’atteindre chacun d’entre eux, de la manière la plus adaptée à son pays ou son territoire.

Domaines-ODD

Les ODD : un tremplin pour l’ECSI ?

Principes de l’ECSI

L’ECSI ou l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale – telle que définie par Educasol – se fixe pour objectif de donner à tous, des clés pour comprendre les mécanismes d’interdépendance et d’exclusion dans le monde. Elle vise à une transformation sociale vers plus de respect des droits humains et encourage le vivre ensemble et l’épanouissement personnel. Elle est ainsi un vecteur d’inclusion sociale, en promouvant une citoyenneté active et ouverte.

L’objectif de cette démarche pédagogique est donc de contribuer à des changements de regard et de comportement afin d’encourager plus d’engagement citoyen et solidaire. L’ECSI porte ainsi des valeurs communes à celles promues par l’Agenda 2030.

Concrètement, l’ECSI se traduit par des séances de sensibilisation, des actions d’éducation, de formation et de promotion d’outils pédagogiques sur les thèmes des solidarités locales et internationales, de paix et de développement durable.

Les ODD, un défi de notoriété

En tant qu’acteur de l’ECSI et modérateur de cette plateforme, nous avons la conviction que le défi représenté par l’atteinte des ODD d’ici 2030 repose sur l’implication de toutes les composantes de la société, et notamment du grand public. Cette implication des citoyen·ne·s en faveur des ODD se traduirait par une augmentation de leur niveau d’engagement et un investissement concret visant à l’atteinte d’un monde plus juste. Malheureusement, selon un sondage réalisé en 2019, 46% des français·es déclaraient n’avoir jamais entendu parler des ODD.

Faire connaitre et reconnaitre les ODD en France représente donc un challenge. Challenge auquel l’ECSI peut en partie répondre. Une meilleure compréhension et reconnaissance de ces 17 Objectifs de Développement Durable permettrait en effet de développer l’envie des citoyen·ne·s de s’engager pour un monde durable et plus solidaire. Cette conscientisation passera par des actions de sensibilisation, de créations d’outils pédagogiques et de formations permettant aux éducateurs·rices de sensibiliser les jeunes également à ces thématiques… Un métier que les acteurs et actrices de l’ECSI connaissent donc plutôt bien !

Un cadre rigide ou… émancipateur ?

Si l’ECSI offre un cadre approprié à l’essaimage des ODD dans les consciences des citoyen·ne·s, d’aucuns pourraient penser que ces 17 objectifs sont en revanche un cadre rigide et contraignant aux thèmes habituellement abordés par les acteurs·rices de l’ECSI. Toutefois, quand on y regarde de plus près, les 17 objectifs ont été décomposés en 169 cibles à atteindre, s’adressant à tous types d’acteurs et précisant leurs contenus. Ces cibles sont transversales entre les ODD.

La cible 4.7 (rattachée à l’ODD 4 – Éducation de qualité) est particulièrement intéressante puisqu’elle invite les institutions et pays à faire en sorte que les élèves aient les connaissances nécessaires pour, à leur tour, promouvoir un développement durable. Il est également inscrit que cette acquisition de connaissances doit se faire par une éducation qui promeut les droits de l’homme, l’égalité des sexes, la paix ainsi que la citoyenneté. Nous y voyons donc une réelle opportunité pour les acteurs·rices d’ECSI de s’approprier cette cible comme une porte d’entrée au développement de liens et partenariats plus poussés avec les institutions publiques locales et l’éducation dite formelle. Un état des lieux de l’ECSI en France, publié en 2019 par Educasol, soulignait justement l’importance de relever les défis de « faire de l’ECSI un objectif partagé des politiques publiques » et de développer et fluidifier « la collaboration avec l’éducation formelle ».

En outre, en étudiant ces 169 cibles, on y retrouve des sous-thématiques qui abordent ou se rapprochent des thèmes de prédilection de l’ECSI, tels que la lutte contre les discriminations, les migrations, le vivre-ensemble ou la défense des droits fondamentaux pour tous et toutes. Si les détracteurs des ODD qualifient ces derniers d’idéal occidental à l’opérationnalité fortement questionnable, il n’en reste pas néanmoins, qu’ils mettent sur le devant de la scène internationale des valeurs que l’ECSI défend depuis toujours.

Les structures d’ECSI ont ainsi un intérêt à « surfer sur le créneau des ODD » – comme certains le disent – pour gagner en notoriété et peuvent contribuer à l’atteinte de ces Objectifs de Développement Durable ; mais loin de le voir comme une fin en soi, voyons-le comme un tremplin à une émancipation des acteurs·rices de l’ECSI pour continuer à promouvoir ses valeurs.

Par KuriOz.

Sources :